Les participants édifiés sur les opportunités et risques (18/03/2019)

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des droits des consommateurs, le ministère de l’Economie, à travers la direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a organisé une table ronde hier, à l’immeuble Arambo. Ce tour de table auquel ont participé Gabon télécom, l’Autorité de régulation des communications Électroniques et des Postes (ARCEP) et les deux figures de prou de la défense des intérêts de consommateurs au Gabon, avait pour ambition d’édifier les consommateurs sur « les opportunités et risques des téléphones intelligents ». « Smartphones : opportunités et risques » était d’ailleurs le thème de la journée. Les débats ont porté sur les téléphones intelligents au Gabon. On a ainsi appris, en écoutant la communication de Patrick Mfouba, directeur des Services à Gabon télécom, que le Gabon compte 3 millions d’abonnés aux réseaux de téléphonies mobile, alors que la population est estimées seulement à 1 800 000 habitants.

Le Gabon se positionne ainsi comme un des leaders en Afrique noire, en termes de taux de pénétration de la téléphonie mobile. Neuf habitants sur dix ont accès à l’internet par téléphone, contre 10 sur ordinateur. Et 75 des téléphones connectés sont des Smartphones, c’est-à-dire des téléphones intelligents. Lors de cette table ronde, les préoccupations des participants ont tourné autour de la tarification des forfaits, du harcèlement publicitaires. »je ne paie pas pour être harcelés par la pub intempestives qui apparaît sur mon écran », a réagi, agacée, une participante.

Source : http://bit.ly/2U3sLA9